• La spiruline, Cyanophycée actuellement utilisée en alimentation humaine, ne manque pas d'atout. En effet, elle est non seulement riche en protéines, mais aussi en oligoéléments et vitamines. De plus, sa paroi cellulaire fine en facilite la digestion et ainsi l'assimilation des éléments qui la constitue. Par ailleurs, des effets de la spiruline sur le métabolisme lipidique ont été, plus récemment, démontrés.

    Une activité hypocholestérolémiante a effectivement été montrée sur des modèles animaux. La spiruline aurait une action inhibitrice sur l'élévation des taux de cholestérol, triglycérides et phospholipides dans le plasma de rats dont l'hyperlipidémie a été introduite par le fructose.

    Cet effet ainsi noté, il s'avère nécessaire d'en comprendre le mécanisme. Une action sur la lipase des lipoprotéines (LLP) et sur la lipase des triglycérides hépatiques (LTGH) est actuellement plus précisément recherchée.

    Pour ce faire, Spirulina platensis est intégrée à la ration de rats Wistar mâles. Les rats témoins sont alimentés par une ration riche en fructose qui induit une hypercholestérolémie. En effet, le fructose est rapidement transformé en acétyl-CoA ou en acide a-glycérophosphorique, il accroît ainsi l'activité d'enzymes responsables de la synthèse des acides gras telles que l'acétyl-CoA carboxylase et l'acide gras synthétase. De la spiruline est incorporée à la ration témoin (à raison de 5, 10 et 15 %) pour les autres lots de rats. Dans tous les cas, cette ration est donnée ad libitum.

    Les rats ayant consommé de la spiruline ont, tout d'abord, un gain de poids supérieur aux rats témoins. La spiruline semble donc favorable à la croissance.

    Par ailleurs, l'élévation des taux de cholestérol total, de cholestérol HDL, de triglycérides et de phospholipides est inhibée de façon significative quand la ration contient de la spiruline. En outre, la spiruline ne semble pas avoir d'effet sur la teneur de ces différents lipides dans le foie.

    Ceci est confirmé par le fait que l'activité LLP est accrue significativement par une alimentation contenant de la spiruline alors que l'activité LTGH ne varie pas. Ces deux activités sont mesurées dans le plasma après injection d'héparine qui permet leur libération dans le sang.

    L'effet bénéfique de la spiruline sur des rats en hypercholestérolémie ayant été montré, les premiers résultats obtenus sur l'être humain en 1988 devront être confirmés et l'analyse du mécanisme d'action approfondie.


    1 commentaire
  •  

    Les recherches scientifiques sur la spiruline :


    Effets sur le système immunitaire, le cancer et le virus du sida.


    Richard Kozienko DPM, Ph.D M. P. H. et Ronald H. Henson, dépôt légal 1996


    La spiruline attire de plus en plus l'attention des scientifiques médicaux comme neutraceutique et source de produits pharmaceutiques possibles. Plusieurs nouvelles études scientifiques passées en revue par des collègues de diverses disciplines portent sur l'aptitude de la spiruline à inhiber la réplication virale, à renforcer les mécanismes cellulaire et humoral du système immunitaire et à provoquer la régression et l'inhibition des cancers. Même si ces études sont de nature préliminaire et que de plus amples recherches s'imposent, les résultats obtenus jusqu'ici sont prometteurs.


    Activité antivirale puissante


    En avril 1996, des scientifiques du Laboratoire de la pathogenèse virale, du DanaFarber Cancer Institute et de la faculté de médecine de l'université Harvard, Boston (Massachusetts) et des exploitations agricoles Earthrise, Calipatria (Californie) ont annoncé des travaux de recherche en cours : "L'extrait à l'eau de la spirulina platensis permet d'inhiber la réplication du VIH- i dans des lymphocytes T d'origine humaine et dans les cellules sanguines mononucléaires périphériques. On a découvert qu'une concentration de 5-10 µg/ml permettait de réduire la production virale. "


    Le VIH-1 est le virus soupçonné d'être à l'origine du sida. De petites quantités d'extrait de spiruline ont permis de réduire in vitro la réplication virale alors que de plus fortes concentrations en interrompaient complètement la reproduction, qui plus est, avec un indice thérapeutique de >100, l'extrait de spiruline n'était pas toxique aux cellules humaines à des concentrations capables d'arrêter la réplication virale.


    Un autre groupe de scientifiques médicaux a publié de nouvelles études sur un extrait unique à la spiruline, purifié à l'eau et dénommé calcium-spirulan. Ce dernier inhibe la réplication du VIH-1, de l'herpès simplex, du cytomégalovirus humain, du virus de la grippe du type A, du virus des oreillons et de celui de la rougeole in vitro tout en présentant une grande innocuité pour les cellules humaines. Il protège en plus les cellules humaines et simiennes contre l'infection virale in vitro. Selon des rapports parus dans des revues scientifiques et validées par un comité scientifique cet extrait "... offre beaucoup de promesse dans le traitement... des infections au VIH1, au HSV- i et au HCM, ce qui est particulièrement avantageux pour les personnes atteintes du sida qui sont prédisposées à ces infections susceptibles de mettre la vie en danger."


    Le calcium-spirulan est une molécule glucidique polymérisée spécifique à la spiruline, renfermant à la fois du soufre et du calcium. Des hamsters traités à cet extrait hydrosoluble ont présenté de meilleurs taux de rétablissement après une infection à un virus herpétique mortel.


    La pénétration par le virus de la membrane cellulaire provoque l'infection. La spiruline empêche la pénétration par le virus de la membrane cellulaire.


    Quel en est le mécanisme d'action ? En s'attaquant à une cellule, un virus se fixe d'abord à la membrane cellulaire. Cependant, grâce à l'extrait de spiruline, le virus ne peut pénétrer cette membrane pour infecter la cellule. Le virus est ainsi arrêté, incapable de se répliquer. Les défenses naturelles de l'organisme finissent par l'éliminer. Il est donc possible que les extraits de spiruline deviennent un traitement utile susceptible d'aider les personnes atteintes du sida à vivre plus longtemps et à mener une vie plus normale.


     La spiruline complète possède une paroi à membrane douce et facile à digérer, elle-même dotée de propriétés immunostimulantes.


     Effets anticancéreux


    Plusieurs études montrent que la spiruline ou ses extraits permettent d'empêcher ou d'inhiber des cancers chez l'humain ou l'animal. On croit que certaines formes communes du cancer sont le résultat de l'ADN cellulaire endommagé, provoquant ainsi une croissance cellulaire déchaînée. Des biologistes spécialisés en cytologie ont défini un système d'enzymes spéciales dites endonucléase qui réparent l'ADN endommagé permettant de garder les cellules vivantes et saines. Lorsque ces enzymes sont désactivées sous l'effet de la radiation ou des toxines, les erreurs de codage de l'ADN ne sont pas réparées et le cancer peut se déclarer. Selon des études in vitro, les polysaccharides spécifiques de la spiruline permettent d'améliorer l'activité enzymatique du noyau cellulaire et la synthèse réparatrice de l'ADN. C'est la raison pour laquelle, l'observation des consommateurs de tabac ainsi que les cancers de nature expérimentale chez l'animal, plusieurs études scientifiques signalent des degrés élevés de suppression de bon nombre de types importants du cancer. Ces sujets ont été alimentés à la spiruline complète ou traités à ses extraits aqueux.


    Renforcement du système immunitaire


    La spiruline est un puissant tonifiant immunitaire. Lors d'études scientifiques sur des souris, hamsters, poulets, dindes, chats et poissons, la spiruline permet d'améliorer de façon constante la fonction du système immunitaire. Les scientifiques dans le domaine médical trouvent que la spiruline ne fait pas que stimuler le système immunitaire, mais encore elle améliore la capacité de l'organisme à produire de nouvelles cellules sanguines (E.P.O.).


    Les principaux intervenants dans l'immunité qui se trouvent stimulés en présence de la spiruline ou de ses extraits.


    D'importants éléments du système immunitaire comme les cellules souches de la moelle osseuse, les macrophages, lymphocytes T et cellules tueuses naturelles présentent une activité accrue. La rate et le thymus voient leurs fonctions améliorées considérablement. Les scientifiques font également observer que la spiruline permet de multiplier et d'activer les macrophages.


    Selon des études sur l'alimentation, même de petites quantités de spiruline augmentent à la fois l'immunité humorale et cellulaire. La spiruline accélère la production du système humoral (anticorps, cytokines), assurant ainsi une meilleure protection contre les microbes envahisseurs. Le système immunitaire cellulaire comprend les lymphocytes T, les macrophages, les cellules B et les cellules tueuses naturelles anticancéreuses. Ces cellules qui circulent dans le sang sont particulièrement nombreuses dans les organes tels que le foie, la rate, le thymus, les glandes lymphatiques, les végétations adénoïdes, les amygdales et la moelle osseuse. La spiruline stimule la fonction de ces cellules améliorant leur fonctionnement malgré les agressions provenant des toxines environnementales et des agents infectieux.


    La phycocyanine de la spiruline stimule la production du sang


    La spiruline est de couleur bleu-vert sombre parce qu'elle est riche en un polypeptide bleu vif dit phycocyanine. Des études ont montré que cette substance influait sur les cellules souches situées dans la moelle osseuse. Celles-ci servent de cellules souches à la fois aux globules blancs qui constituent le système immunitaire cellulaire et aux globules rouges qui assurent l'oxygénation de l'organisme.


    La spiruline ou ses extraits exercent un effet stimulant démontrable sur la production de nouveaux globules rouges et blancs.


    Des scientifiques chinois ont prouvé que la phycocyanine stimulait l'hématopoïèse, reproduisant l'effet de l'hormone érythropoïétine (ÉPO). Celle-ci, produite par des reins sains, règle la production par les cellules souches des globules rouges dans la moelle osseuse. Les scientifiques affirment également que la phycocyanine règle la production de cellules blanches, même quand les cellules souches dans la moelle osseuse se trouvent endommagées sous l'effet de produits chimiques toxiques ou de radiation.


    Grâce à ses innombrables qualités thérapeutiques, la spiruline est autorisée en Russie comme "aliment thérapeutique" dans le traitement de la maladie des rayons. Les enfants de Tchernobyl souffrent d'empoisonnement par les rayons, après avoir mangé des aliments cultivés dans des terres radioactives. Leur moelle osseuse est endommagée deviennent rapidement immunodéficients. La moelle osseuse endommagée par les radiations ne peut pas produire de globules rouges ou blancs normaux. Les enfants sont anémiques et souffrent de réactions allergiques. Ceux qui reçoivent cinq grammes de spiruline sous forme de comprimés chaque jour connaissent un rétablissement extraordinaire en moins de six semaines. Les enfants qui ne bénéficient pas de cette thérapeutique restent gravement immunodéficients.


    Beaucoup d'autres avantages


    La spiruline renferme tous les acides aminés, est riche en chlorophylle, bêta carotène et ses cofacteurs et en d'autres produits phytochimiques naturels. La spiruline est le seul aliment vert riche en l'acide gras essentiel acide gamma linoléique. Ce dernier stimule la croissance et améliore la qualité de la peau et des cheveux. Il agit également comme anti-inflammatoire de soulager les symptômes des affections de nature arthritique, par stimulation de la synthèse des prostaglandines (de la série 1). La spiruline agit comme aliment fonctionnel, nourrissant la flore intestinale, surtout le lactobacille et le bifidus. Le maintien d'une population saine de ces bactéries dans l'intestin réduit les problèmes provoqués par des éléments pathogènes comme E. Coli et Candida albicans.



     


     


    1 commentaire
  • Ses richesses diététiques

     

    Elle apporte tous les éléments nutritifs essentiels à notre équilibre. La spiruline est composée de 70% de protéines qui sont assimilées quatre fois plus vite que celles de la viande. Les huit acides aminés essentiels y sont présents. Source de nombreuses vitamines (A, B1, B2, B12, E.) et d'une grande quantité de fer assimilable (vingt fois plus que le blé), elle contient aussi de nombreux autres oligo-éléments et de l'acide gamma linoléique rare dans l'alimentation courante


    Voici quelques une de ses particularités qui la rendent si appréciée :



    • Une teneur en protéines qui bat tous les records :

    • Riz 8 % Lentilles 24% Comté 30% Soja 35 % Spiruline 55 à 70 %

    • De plus : tous les acides aminées y sont présents ! c'est donc une protéine de très bonne qualité.

    • Elle est riche en minéraux avec une teneur en fer jamais égalée!

    • Aussi riche en calcium, phosphore et magnésium que le lait.

     Elle est aussi riche que le germe de blé en vitamine E. 


     Toutes ses richesses intéressent les industriels, il est vrai que pour les régimes amaigrissants, pour le manque de tonus ou pour les cures thermales ... il y a un marché très fructueux!



    • La plus forte teneur en vitamine B12 jamais connue, 3 fois plus que le foie cru.

    • Une teneur en Béta-carotène 15 fois supérieure à celle des carottes.

    • Riche en Acide gamma linolenique (présent que dans le lait maternel)

    Notre objectif est de développer la culture de Spiruline dans les pays où sa consommation est indispensable à la survie et au bien-être des populations locales.


    Ses rendements  exceptionnels


    Pour le futur :


    Aujourd'hui on peut compter 6,5 milliards d'habitants dans le monde, en 2050 on estime que la population mondiale sera de 8,9 milliards d'habitants.
    Nous allons sûrement rencontrer des problèmes d'ordre alimentaire et écologique. Les cultures traditionnelles devront être plus productives tout en préservant l'environnement et de meilleure qualité (aliment très concentré en vitamines, protéines...).


    Pour aujourd'hui :


    La malnutrition touche 750 millions de personnes dans le monde. Les carences sont de 3 sortes : vitamines, minéraux et protéines. Le manque d'eau est souvent lié à ces maladies (potentiel de culture réduit ex : Afrique saharienne). La Spiruline comme vous avez pu le voir dans le chapitre précédent est très riche mais surtout c'est un organisme très facile à cultiver.




      • Le seul apport d'eau nécessaire est celui qui compense l'évaporation.

      • Les conditions extrêmes (salinité et pH) dans lesquelles

        la Spiruline se développe assurent l'hygiène des cultures, car très peu de micro-organismes se développent dans de telles conditions.


      • Rendement élevé de 6 à 10 grammes de produit sec par jour et par m2.

      • Besoin en eau 4 fois inférieur que pour les cultures de soja et 5 fois inférieur que pour les cultures de riz.

      • La culture de spiruline prend 15 fois moins d'espace que la canne à sucre, 20 fois moins que le soja et 250 fois moins que le riz.

      • Sa taille importante (200 µm) permet une récolte manuelle peu onéreuse)

     


     


     


     


    2 commentaires
  • La spiruline, à l’origine de la vie sur Terre

    La spiruline remonte à la nuit des temps, ou plus exactement à l’origine de la vie sur la terre. Cette micro-algue, tout comme ses soeurs de la famille des cyanobactéries réussirent ce prodige physico-chimique sans lequel nous ne serions pas là : la photo-synthèse, c’est-à-dire la production d’oxygène à partir de la lumière.

    La spiruline était déjà connue des Aztèques, au Mexique. Nommée « Tecuitlatl », cette algue constituait l’aliment de base des « coureurs de poisson ». Puis on l’a découvrira plus tard sur le continent Africain, notamment sur les rives du lac Tchad. Il s’agit des Kanembous qui se nourrissaient d'une façon traditionnelle avec des galettes de « Dihé », qui ne sont autres que des galettes de spiruline.


    Son analyse nutritionnelle permet de comprendre les effets bénéfiques sur ces populations démunies de tout. Sa richesse est incomparable. D’ailleurs, dans les années cinquante, Brandily, ethnologue cinéaste travaillant dans la région du Kanem, écrivait : « Depuis des lustres, une tribu primitive du Tchad exploite la nourriture de l’an 2000 ».

    Considérant l’état de notre planète, la spiruline semble bien être une solution d’avenir pour résoudre une grande partie des problèmes de malnutrition et de sous-alimentation. Souvenons-nous donc de la maxime d’Hippocrate : « Que la nourriture soit ton médicament » et… appliquons-la ! En d’autres termes, si la spiruline est ta nourriture, alors ce que tu manges sera ton médicament.





    votre commentaire
  • Cette cyanobactérie était la nourriture principale des Mayas et des Aztèques et est considérée aujourd'hui comme l'aliment le plus riche du monde. Dans les années 50, la Spiruline a été découverte sur les marchés du Tchad. Elle était vendue sous forme de galette séchée appelée"dihé". Les villageois la mangeaient avec du mil. C'était leur repas principal. Cette bouillie verte récoltée à la surface des lacs (à l'aide d'un filet à mailles très fines) a intrigué les occidentaux. Après analyse, la Spiruline devint l'aliment le plus recherché dans l'humanitaire et le diététique.

    En 1959, Monsieur Max-Yves Brandily (Anthropologue) a publié dans « sciences et avenir » un article sur ces « galettes séchées ». L' IFP (institut français du Pétrole) lance des études sur cette cyanobactérie et donne un coup de main à la création d'un site de production au Mexique. Ensuite en 1970 Ripley Fox diffuse la Spiruline en Afrique et en Asie du Sud est.

    Aujourd'hui, en France il existe deux centres qui forment à la culture de Spiruline à vocation humanitaire. (Lycée Agricole d'Hyères et l'institut océanographique Paul Ricard). Parallèlement les laboratoires se jettent sur cet organisme car il possède un pigment, la phycocyanine, très prisé dans le pharmaceutique, le cosmétique et l'agroalimentaire

    </span />

    votre commentaire