• Au début, l’intérêt de la Spiruline résidait uniquement dans sa valeur nutritive. Par la suite, les études cliniques suggèrent des effets thérapeutiques de la cyanobactérie, tels que la réduction du cholestérol et des cancers, l’augmentation des Lactobacilles de la flore intestinale, la réduction de la toxicité des reins, et la protection contre les radiations.

    Des actions médicinales très étendues

    Cholestérol et effets contre l’hyperlipidémie

    Plusieurs études ont démontré que l’absorption de la spiruline, avec son fort taux d’acide gamma linoléique, engendrait une diminution du cholestérol et une baisse significative de dépôts graisseux dans les artères. D’autres études cliniques ont montré qu’un régime riche en AGL permettait également de lutter contre l’arthrite, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité et les carences en zinc. La Spiruline en contient 1 à 1,5% du PS, c’est la seule source d’AGL avec le lait maternel et l’huile de primevère.

    Système immunitaire et lutte contre le cancer

    L’effet protecteur du bêta- carotène sur les cancers du poumon, de la gorge, de l’estomac, du côlon, du sein et de l’utérus a été largement démontré par de très nombreuses études. Il est également démontré qu’outre l’effet cancérigène direct du tabac, celui-ci inhibe également partiellement l’utilisation du bêta-carotène. De nombreuses expériences sur la spiruline ont été conduites dans ce domaine. D’autres études ont mis en évidence l’effet protecteur de la phycocyanine. Une consommation journalière de phycocyanine permet de maintenir ou d’accélérer les fonctions des cellules, et ainsi de prévenir des tumeurs malignes comme les cancers, ou d’inhiber leur croissance ou leur récurrence.

    Néphrites et effets contre la toxicité des reins

    L’ajout de Spiruline dans le régime alimentaire provoquerait une diminution importante de l’urée et de la créatinine. Il est suggéré que la phycocyanine serait responsable de cette diminution d’activité et donc de la détoxification des reins. Il a été également démontré que la spiruline réduit la toxicité pour les reins de certains médicaments lourds, comme ceux utilisés en chimiothérapie.

    Effets sur la flore intestinale

    L’ajout de Spiruline dans l’alimentation augmentait la population des Lactobacillus des intestins. Ces derniers sont connus pour leur capacité à faciliter la digestion et l’absorption des nutriments, protéger contre les infections et stimuler le système immunitaire. Chez les malades du SIDA, une mauvaise absorption des aliments associée à un terrain opportun aux infections ne fait qu’augmenter l’expression des symptômes de la maladie. C’est pourquoi un complément en Spiruline est recommandé pour maintenir la population de Lactobacillus et ainsi ralentir la progression du virus.

    Effets contre l’anémie

    La spiruline contient plus de fer que tout autre aliment, et est 3 fois plus assimilable que celui contenu dans les légumes et la viande. En comparant la biodisponibilité de ce minéral avec celle du sulfate de fer, il a été remarqué que la spiruline permettait une absorption de 60% de fer en plus que le complément chimique. Des études ont démontré qu’en donnant 4g de spiruline par jour pendant 30 jours à des femmes anémiées suite à des cures d’amaigrissement, le sang avait récupéré 21% d’hémoglobine en plus.

    Effets contre le diabète

    La fraction soluble dans l’eau de la Spiruline a la propriété de diminuer le taux de glucose dans le sérum. La prise de 5g par jour a mis en évidence une amélioration et un meilleur contrôle du diabète.

    Championne de la « Cosmétofood »

    La spiruline contient, sous une forme parfaitement assimilable, l’essentiel des micronutriments qui font parfois défaut dans l’alimentation quotidienne, et qui sont cités par les dermatologues, plasticiens et spécialistes en soins esthétiques et cosmétiques dans leurs formulations destinées à la lutte contre le vieillissement cutané et l’amélioration qualitative et quantitative des phanères, cheveux et ongles.

    Parmi les éléments réputés les plus efficaces, on trouve : ­

    Vitamines A, B2, B5, D, sélénium ; ­
    SOD et phycocyanine, plus spécifiquement pour la peau ; ­
    Vitamines B5, B8 ou biotine, PP pour les cheveux ; ­
    Vitamines B5, B8, B12, magnésium, zinc, pour les angles.

     





    Acteur principal dans l’univers « Diet »

    Du fait de sa richesse en protéines et donc d’un éventuel effet coupe-faim par induction d’une sensation de satiété, la spiruline est conseillée par certains nutritionnistes comme adjuvant des régimes hypocaloriques, d’autant plus que sa richesse en micronutriments peut pallier les carences inhérentes à ces régimes.





    Pour bien vieillir, consommez de la spiruline

    Dans la spiruline, on trouve les acides gras polyinsaturés, les oméga 3 et oméga 6 en proportions très exactement spécifiques aux besoins de l’organisme humain, les oligo-éléments réputés les plus actifs dans cette indication (sélénium, manganèse, cuivre et zinc), les antioxydants vitaminiques (A, B et E), les plus puissants antiradicalaires (SOD, flavonoïdes, bêta-carotène, phycocyanine), véritables « aspirateurs » à métaux lourds et toxines. Tous ces éléments font de la spiruline Le complexe anti-âge d'exception.





    Le complément alimentaire du sportif par excellence

    Grâce à la richesse de ses micronutriments, la spiruline présente plusieurs actions, du type oxygénation cellulaire, anti-inflammatoire, récupération des lactates, anabolisme musculaire, sur l’organisme qui agissent en synergie lors de l'activité sportive, qu'elle soit en endurance ou en résistance.

    La spiruline est de ce fait conseillée dans de nombreuses indications, dont notamment : la prise de muscle, l’accélération de la cicatrisation des micro-traumatismes et l’action spectaculaire sur la récupération.





    Depuis les années 80, la spiruline a fait l’objet de plusieurs dizaines d’études scientifiques, par des chercheurs du monde entier, et nous sommes encore loin de connaître tous les effets bénéfiques d’une consommation quotidienne de spiruline.

     



     

    1 commentaire
  • Depuis une vingtaine d'années, plusieurs centaines de publications scientifique internationales viennent confirmer l'intérêt de consommer régulièrement de la spiruline soit en poudre soit sous forme liquide (extrait) obtenue à partir de spiruline fraîche.
    En effet de nombreuses molécules produites et accumuler par la spiruline en font un complément alimentaire exceptionnellement riche et complet. A consommer sans modération par toute la famille pour maintenir sa forme. 


    Beta-carotène effet sur la santé et prévention des cancers
    Réduction du Cholestérol
    Réduction du diabètes et hypertension
    Aliment et nutrition
    Glycolipides and Sulfolipides
    Hematopoiesis et Immunomodulation
    Biodisponibilté du fer et prévention de l'anémie
    Détoxification des reins
    Croissance des Lactobacillus
    Récupération suite à une malnutrition
    Phycocyanine et amélioration du système Immunitaire
    Polysaccharides et amélioration du système immunitaire
    Protection contre les radiations et amélioration du système immunitaire 
     

     

     Références bibliographiques par thèmes
     

     Etudes anti-virales


     
    Inhibition of HIV-1 replication by an aqueous extract of spirulina.  by Ayehunie, Belay et al. 7th IAAA Conf., Knysna, South Africa. 1996. USA.
    Calcium Spirulan, an inhibitor of enveloped virus replication, from a blue-green alga Spirulina.  by Hayashi et al. 1996. Pub. in Journal of Natural Products, 59, 83-87. Japan.
    An extract from spirulina is a selective inhibitor of herpes simples virus Type 1.  by Hayashi et al. 1993. Japan.
    Antiviral activity of blue-green algae cultures.  by Patterson. Pub. in Journal of Phycology 29, 125-130. USA.
    AIDS Antiviral sulfolipids from cyanobacteria (blue-green algae).  by K. Gustafson, et al. 1989. Pub. in Journal of the National Cancer Institute, August 16, 1989, pg 1254. USA.
       Etudes anti-tumorales
     
    Evaluation of chemoprevention of oral cancer with spirulina.  by Babu, M. et al. 1995. Pub. in Nutrition and Cancer, Vol. 24, No. 2, 197-202. India.
    Inhibitive effect and mechanism of polysaccharide of spirulina on transplanted tumor cells in mice.  by Lisheng, et al. 1991. Pub. in Marine Sciences, Qingdao, N.5. pp 33-38. China.
    Enhancement of endonuclease activity and repair DNA synthesis by polysaccharide of spirulina.  by Qishen, P. et al. 1988. Pub. in Chinese Genetics Journal, 15 (5) 374-381. China.
    Inhibition of experimental oral carcinogenesis by topical beta carotene.  by Schwartz, et al. 1986. Harvard School of Dental Medicine. Pub. in Carcinogenesis, May 1986 7(5) 711-715. USA.
    Prevention of experimental oral cancer by extracts of spirulina-dunaliella algae.  by J. Schwartz, G. Shklar, et al. 1988. Harvard School of Dental Medicine. Pub. in Nutrition and Cancer, 11, 127-134. 1988. USA.
     Beta-carotène effect sur la santé et prévention des cancers
     
    Bioavailability of spirulina carotenes in preschool children.  by V. Annapurna, et al. 1991. National Institute of Nutrition, Hyderabad, India. J. Clin. Biochem Nutrition. 10 145-151. India.
    Large scale nutritional supplementation with spirulina alga.  by C.V. Seshadri. 1993. All India Coordinated Project on Spirulina. Shri Amm Murugappa Chettiar Research Center (MCRC) Madras, India.
    Inhibition of experimental oral carcinogenesis by topical beta carotene.  by Schwartz, et al. 1986. Harvard School of Dental Medicine. Pub. in Carcinogenesis, May 1986 7(5) 711-715. USA.
    Prevention of experimental oral cancer by extracts of spirulina-dunaliella algae.  by J. Schwartz, G. Shklar, et al. 1988. Harvard School of Dental Medicine. Pub. in Nutrition and Cancer, 11, 127-134. 1988. USA.
     Réduction du Cholestérol
     
    Cholesterol lowering effect of spirulina.  by N. Nayaka, et al. 1988. Tokai Univ. Pub. in Nutrition Reports Int'l, Vol. 37, No. 6, 1329-1337. Japan.
    Clinical and biochemical evaluations of spirulina with regard to its application in the treatment of obesity. by E.W. Becker, et al. 1986. Inst. Chem. Pfanz. Pub. in Nutrition Reports Int'l, Vol. 33, No. 4, pg 565. Germany.
     • Effects of spirulina on hypercholesterolemia and fatty liver in rats. by T. Kato and K. Takemoto. 1984. Saitama Medical College. Pub. in Japan Nutr. Foods Assoc. Journal. 37:323. Japan.
     • Effects of spirulina on plasma lipoprotein lipase activity in rats. by K. Iwata. 1990. Pub. in Journal Nutr. Sci. Vitaminol. 36:165-171. Japan.
     • Hypocholesterolemic effect of blue-green algae spirulina spirulina in albino rats. by M.A. Devi and L.V. Venkataraman. 1983. Pub. in Nutrition Reports Int'l, 28:519-530. India.
     • The effect of spirulina on reduction of serum cholesterol. by N. Nayaka, et al. 1986. Tokai Univ. Pub. in Progress in Medicine, Vol. 36, No. 11. Japan.
     Réduction du diabètes et hypertension
     
     • Effect of water soluble and water insoluble fractions of spirulina over serum lipids and glucose resistance of rats. by Y. Takai, et al. 1991. Pub. in J. Japan Soc. Nutr. Food Science, 44:273-277. Japan.
     • Effects of spirulina on plasma lipoprotein lipase activity in rats. by K. Iwata, et al. 1990. Pub. _in Journal Nutr. Sci. Vitaminol, 36:165-171. Japan.
     Aliment et nutrition
     
     Spirulina - Production & Potential. by Ripley D. Fox. 1996. Pub. by Editions Edisud, La Calade, R.N.7, 13090 Aix-en-Province, France.
     Algoculture: Spirulina, hope for a hungry world. by Ripley D. Fox. 1986. Pub. by Edisud, Aix-en-Province, France (in French).
     • Current knowledge on potential health benefits of spirulina. by Amha Belay and Yoshimichi Ota. 1993. Pub. in Journal of Appl. Phycology, 5:235-241. USA.
     • Health Benefits of Spirulina. by Denise Fox. 1993. In Spirulina, Algae of Life. April 1993. Bulletin No. 12. Pub. by Institute Oceanographique, Monaco.
     • Large scale nutritional supplementation with spirulina alga. by C.V. Seshadri. 1993. All India Coordinated Project on Spirulina. Shri Amm Murugappa Chettiar Research Center (MCRC) Madras, India.
     • Microalgae as Food and Supplement by Robert A. Kay. 1991. In Critical Reviews in Food Science and Nutr. 30(6):555-573. Pub. by CRC Press. USA.
     • Spirulina: a model for microalgae as human food. by Alan Jassby. 1988. In Algae and Human Affairs. edited by Lembi and Waaland. Pub. by Cambridge Univ. Press, Cambridge, UK.
     • Spirulina, the edible organism. by Orio Ciferri. 1983. In Microbiological Reviews.Dec 1983. 551-578. Italy.
     Glycolipides and Sulfolipides
     
     • Antiviral activity of blue-green algae cultures. by Patterson. Pub. in Journal of Phycology 29, 125-130. USA.
     • AIDS Antiviral sulfolipids from cyanobacteria (blue-green algae). by K. Gustafson, et al. 1989. Pub. in Journal of the National Cancer Institute, August 16, 1989, pg 1254. USA.
     • Biotechnology & Utilization of Algae: The Indian Experience. by L.V. Venkataraman and E.W. Becker. 1985. Pub. by Sharada Press. Pg 114-115. Mangalore, India.
     • Glycolipids isolated from spirulina. by N. Kataoka, et al. 1983. Pub. in Agric. Biol. Chem. 47(10), 2349-2355. Japan.
      
    Hematopoiesis et Immunomodulation
     
    Effects of polysaccharide and phycocyanin from spirulina on peripheral blood and hematopoietic system of bone marrow in mice. by Zhang Cheng-Wu, et al.. April 1994. Nanjing Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. p.58. China.
    Enhancement of antibody production in mice by dietary spirulina. by Hayashi, et al. June 1994. Kagawa Nutrition Univ. Japan. Pub. in Journal of Nutr. Science and Vitaminology. Japan.
    Phagocytic potential of feline macrophages after exposure to a water soluble extract of spirulina in vitro. by M. Qureshi, et al. January 1996. Pub. in Immunopharmacology. in press. USA.
    Spirulina extracts enhances chicken macrophage functions after in vitro exposure. by M. Qureshi, et al. 1995. Pub. in Jour. Nutritional Immunology, No. 3 (4) 35-45. USA.
    Immune enhancement potential of spirulina in chickens. by M. Qureshi, et al. August 1994. Poultry Science Assoc. Dept. of Poultry Science, North Carolina State, NC. Pub. in Journal of Poultry Science Vol 73, S.1. p. 46. USA.
    Immunomodulary effects of spirulina supplementation in chickens. by M. Qureshi, et al. May 1995. North Carolina State. Pub. in Proc. of 44th Western Poultry Disease Conference, pp 117-120. USA.
    Immunostimulating activity of lipopolysaccharides from blue-green algae. by L. Besednova, et al. 1979. Pub. in Zhurnal Mikrobiologii, Epidemiologii, Immunobiologii, 56(12) pp 75-79. Russia.
    Means to normalize the levels of immunoglobulin E, using the food supplement Spirulina. by L. Evets, et al. 1994. Grodenski State Medical Univ. Russian Federation Committee of Patents and Trade. Patent (19)RU (11)2005486. Jan. 15, 1994. Russia.
    Radioprotective effect of extract from spirulina in mouse bone marrow cells studied by using the micronucleus test. by P. Qishen, Kolman et al. 1989. In Toxicology Letters 48: 165-169. China.
    Study on effect and mechanism of polysaccharides of spirulina on body immune function improvement. by G. Baojiang, et al. April 1994. South China Normal Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. pp 33-38. China.
    Immune response activation in channel catfish ictaluras punctatus fed spirulina enriched artemia. by B. Portoni et al. 1996. American Fisheries Society Fish Health Section. USA.
     Biodisponibilté du fer et prévention de l'anémie
     
    Availability of iron to rats from spirulina, a blue-green algae. by P. Johnson and E. Shubert. 1986. Pub. in Nutrition Research Vol 6, 85-94. USA.
    Clinical experiences of administration of spirulina to patients with hypochronic anemia. by T. Takeuchi, et al. 1978. Tokyo Medical and Dental Univ. Japan.
    Iron transfer from spirulina to blood in rats. by K. Takemoto, et al. 1982. Saitama Medical College. Japan.
     Détoxification des reins
     
    Effect of spirulina on the renal toxicity induced by inorganic mercury and cisplatin. by H. Fukino, et al. 1990. Pub. in Eisei Kagaku, 36:5, 1990. Japan.
    The effect of spirulina on nephrotoxicity in rats. by Y. Yamane, et al. 1988. Chiba Univ. Presented at Annual Symposium of the Pharmaceutical Society of Japan, April 15, 1988. Japan.
     Croissance des Lactobacillus
     
    Effects of spirulina on caecum content in rats. by Y. Tokai, et al. 1987. Chiba Hygiene College Bulletin. Feb. 1987 Vol. 5, No. 2. Japan.
     Récupération suite à une malnutrition
     
    Spirulina - Production & Potential. by Ripley D. Fox. 1996. Pub. by Editions Edisud, La Calade, R.N.7, 13090 Aix-en-Province, France.
    Algoculture: Spirulina, hope for a hungry world. by Ripley D. Fox. 1986. Pub. by Edisud, Aix-en-Province, France (in French).
    Clinical experimentation with spirulina. by R. Ramos Galvan. 1973. National Institute of Nutrition, Mexico City, Mexico (in Spanish).
    Current knowledge on potential health benefits of spirulina. by Amha Belay and Yoshimichi Ota. 1993. In Journal of Appl. Phycology, 5:235-241. USA.
    Effectiveness of spirulina algae as food for children with protein-energy malnutrition in a tropical environment. by P. Bucaille. 1990. University Paul Sabatier, Toulouse, France. Oct. 1990. Zaire. (in French).
    Food value of spirulina in humans. by C. Sautier and J. Tremolieres. 1976. Pub. in Ann. Nutrition Alim., 30:517-534. France (in French).
    Health Benefits of Spirulina. by Denise Fox. 1993. In Spirulina, Algae of Life. April 1993. Bulletin No. 12. Pub. by Institute Oceanographique, Monaco.
    Large scale nutritional supplementation with spirulina alga. by C.V. Seshadri. 1993. All India Coordinated Project on Spirulina. Shri Amm Murugappa Chettiar Research Center (MCRC) Madras, India.
    Observations on the utilization of spirulina as an adjuvant nutritive factor in treating some diseases accompanied by a nutritional deficiency. by V. Fica, et al. 1984. Clinica II Medicala, Spitalui Clinic, Bucuresti. Med. Interna 36 (3). Romania. (in Romanian).
    Spirulina in Jiangxi China. by Miao Jian Ren. 1987. Academy of Agricultural Science. Presented at Soc. Appl. Algology, Lille France Sep. 1987. China.
    The study on curative effect of zinc containing spirulina for zinc deficient children. by Wen Yonghuang, et al. 1994. Capital Medical College, Beijing. Presented at 5th Int'l Phycological Congress, Qingdao, June 1994. China.
     Phycocyanine et amélioration du système Immunitaire
     
    Antitumoral agents containing phycobilin- also used to treat ulcers and hemorrhoidal bleeding. by Dainippon Ink & Chemicals and Tokyo Kenkyukai. 1983. Patent 58065216 A 830418. Japan.
    Effect of spirulina on the renal toxicity induced by inorganic mercury and cisplatin. by H. Fukino, et al. 1990. Pub. in Eisei Kagaku, 36:5, 1990. Japan.
    Effects of polysaccharide and phycocyanin from spirulina on peripheral blood and hematopoietic system of bone marrow in mice. by Zhang Cheng-Wu, et al.. April 1994. Nanjing Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. China.
     Polysaccharides et amélioration du système immunitaire
     
    Calcium Spirulan, an inhibitor of enveloped virus replication, from a blue-green alga Spirulina. by Hayashi et al. 1996. Pub. in Journal of Natural Products, 59, 83-87. Japan.
    An extract from spirulina is a selective inhibitor of herpes simples virus Type 1. by Hayashi et al. 1993. Japan.
    Effects of polysaccharide and phycocyanin from spirulina on peripheral blood and hematopoietic system of bone marrow in mice. by Zhang Cheng-Wu, et al.. April 1994. Nanjing Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. p.58. China.
    Enhancement of antibody production in mice by dietary spirulina. by Hayashi, et al. June 1994. Kagawa Nutrition Univ. Japan. Pub. in Journal of Nutr. Science and Vitaminology. Japan.
    Immune enhancement potential of spirulina in chickens. by M. Quereshi, et al. August 1994. Poultry Science Assoc. Dept. of Poultry Science, North Carolina State, NC. Pub. in Journal of Poultry Science Vol 73, S.1. p. 46. USA.
     • Immunomodulary effects of spirulina supplementation in chickens. by M. Qureshi, et al. May 1995. North Carolina State. Pub. in Proc. of 44th Western Poultry Disease Conference, pp 117-120. USA.
     • Immunostimulating activity of lipopolysaccharides from blue-green algae. by L. Besednova, et al. 1979. Pub. in Zhurnal Mikrobiologii, Epidemiologii, Immunobiologii, 56(12) pp 75-79. Russia.
     • Inhibitive effect and mechanism of polysaccharide of spirulina on transplanted tumor cells in mice. by Lisheng, et al. 1991.Pub. in Marine Sciences, Qingdao, N.5. pp 33-38. China.
     • Radioprotective effect of extract from spirulina in mouse bone marrow cells studied by using the micronucleus test. by P. Qishen, Kolman et al. 1989. In Toxicology Letters 48: 165-169. China.
     • Study on effect and mechanism of polysaccharides of spirulina on body immune function improvement. by G. Baojiang, et al. April 1994. South China Normal Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. pp 33-38. China.


    votre commentaire
  •  

    Au Maroc, environ 40 000 personnes sont atteintes par le cancer chaque année, dont plus de 1000 enfants. La situation est alarmante, car les chiffres sont en constante progression ....



    Pourquoi, les Japonais qui fument deux fois plus que les Américains, ont-ils deux fois moins de cancers du poumon ? 6 fois moins de cancers du sein ? et 30 fois moins de cancers de la prostate ? Parce que leur consommation élevée de thé vert, de soja et d'algues les en protège ....


    75 millions de tonnes de pesticides dont l'usage est interdit dans les pays développés (comme le DDT et le chlordane) sont exportés par les seuls USA dans les pays du tiers monde chaque année. On a retrouvé des traces de DDE et de DDT dans nos supermarchés intégrés à la chaîne alimentaire sous forme de produits " tropicaux " ou " hors saison ".  des côtelettes de mouton, des épinards, des raisins et du fromage importés....



    Dans notre corps, la majorité des électrons existent par paire et sont stables. En cas de pollution, le lien entre les 2 électrons se casse, et l'atome les portant devient instable : il devient un radical libre et cherche à s'associer à d'autres électrons, atomes ou molécules en attaquant l'ADN, les enzymes, protéines ou tissus cellulaires, provoquant mutations et cancers. Notre corps, pour se défendre, fait appel aux enzymes, qui vont limiter l'action des radicaux libres, et fait appel aux anti-oxydants présents dans notre alimentation : vitamine C (fruits et légumes), E (huiles végétales), Bêta carotène (fruits et légumes jaunes, oranges, rouges et vert foncés), sélénium (oeufs, fromages, céréales complètes et noix du Brésil), Zinc (germes de blé, graines, noix, fromages et haricots) et les phytonutriments (Thé vert, vin rouge, ail, agrumes, pêches, mangues, carottes et lentilles)....



    Les engrais nitratés font partie des intrants agricoles hautement cancérigènes ". Les champs ne sont plus fertilisés par du fumier d'origine animale puisque la spécialisation des agriculteurs en fait soit des éleveurs, soit des cultivateurs. " L'utilisation des engrais nitratés est aujourd'hui devenue excessive. Or les plantes traitées ne fixent que 10% des fertilisants. Quatre-vingt-dix pour cent des nitrates se dispersent donc dans l'environnement, c'est-à-dire dans les sols et l'eau, et en particulier dans les nappes phréatiques. (...) Et c'est surtout l'eau de boisson contaminée qui apporte à notre organisme des nitrates qui se transforment dans notre gros intestin en produits cancérigènes....



    En avril 1996, des scientifiques du Laboratoire de la pathogenèse virale, du DanaFarber Cancer Institute et de la faculté de médecine de l'université Harvard, Boston (Massachusetts) et des exploitations agricoles Earthrise, Calipatria (Californie)
    "L'extrait à l'eau de la spirulina platensis permet d'inhiber la réplication du VIH- i dans des lymphocytes T d'origine humaine et dans les cellules sanguines mononucléaires périphériques. On a découvert qu'une concentration de 5-10 µg/ml permettait de réduire la production virale. "....



    Le calcium-spirulan  " Extrait unique à la spiruline", inhibe la réplication du VIH-1, de l'herpès simplex, du cytomégalovirus humain, du virus de la grippe du type A, du virus des oreillons et de celui de la rougeole in vitro tout en présentant une grande innocuité pour les cellules humaines....



    Le cancer est le résultat de l'ADN cellulaire endommagé, provoquant ainsi une croissance cellulaire déchaînée. Endonucléase qui réparent l'ADN endommagé permettant de garder les cellules vivantes et saines. Lorsque ces enzymes sont désactivées sous l'effet de la radiation ou des toxines, les erreurs de codage de l'ADN ne sont pas réparées et le cancer peut se déclarer. Les polysaccharides spécifiques de la spiruline permettent d'améliorer l'activité enzymatique du noyau cellulaire et la synthèse réparatrice de l'ADN....



    La FDA (US Food and Drug Administration) a reconnu officiellement la spiruline cultivée par les 2 principaux producteurs américains, Earthrise Nutritionals (Petaluma, Californie) et Cyanotech Corporation (Kailua Kona, Hawaii), comme étant GRAS (Generally Recognized as Safe), et pouvant donc être utilisée comme ingrédient alimentaire.
    La déclaration de la FDA reconnaît la spiruline comme un produit répondant à des critères de sécurité alimentaire et pouvant être employé comme ingrédient nutritionnel dans des aliments comme les boissons et les barres et comme condiment dans les salades et les pâtes. La spiruline est reconnue pour sa teneur élevée en protéines végétales, acides gras poly insaturés, béta-carotène, vitamines, zeaxanthine et phycocyanine.... 



    Connaissez-vous l'or vert ? C'est le terme qu'emploient beaucoup de producteurs de spiruline, qui utilisent des arguments pseudo-écolo ou humanitaire pour justifier leur intérét pour cette algue. L'appât du gain peut pervertir les esprits naifs. Après l'ère de l'or (jaune), de l'or blanc voilà celui de l'or vert pour certains exploitants de spiruline. Il suffit de lire certains articles pour mettre en garde les producteurs de spiruline que le fric ne doit pas être le seul moteur de leur démarche.

     


    Dans un article publié en 1994 dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), Derva Lee Davis notait que les hommes et femmes nés dans les années 40 contractent respectivement 2 fois plus et 30 % de plus de cancers provoqués par des causes autres que le tabac par rapport à ceux nés en 1890.


    Tous cancers confondus, 15 % des patients ont perdu plus de 10 % de leur poids au moment du diagnostic de cancer.
    Dans certains cancers, cette prévalence est plus importante : estomac, pancréas et œsophage 80 %, ORL 70 %, poumon et lymphome 50 %).
    Un jour donné dans un centre de lutte contre le cancer, 30 % des patients sont dénutris.
    10 % des patients cancéreux à domicile sont dénutris.
    Pl
    us d'un malade sur trois bénéficiant d'une nutrition (entérale ou parentérale) à domicile est un malade cancéreux.


     





     

     


    votre commentaire
  • Je tiens à remercier vivement toutes les personnes qui m'ont transmises leurs connaissances sur cette merveilleuse micro algue qui est la spiruline, et qui m'ont aussi appris la nécessité et le devoir de transmettre ce savoir.

     Je pense à :

    MONSIEUR JEAN PAUL JOURDAN. 


    MONSIEUR CLAUDE VILLARD. 

    MONSIEUR RIPLEY FOX. 

    MONSIEUR CLAUDE DARCAS.

     


    votre commentaire
  • Le milieu de culture ne forceras
    La forme hélicoïdale respecteras
    La situation géographique protégeras
    La transparence de la traçabilité élaboreras
    Un séchage harmonieux conserveras
    A une hygiène irréprochable pendant la récolte t’astreindras
    De toute transformation génétique t’abstiendras
    A sa véritable place thérapeutique la laisseras
    Aucune exclusivité ne lui donneras
    Tous tes secrets partageras.

     


    3 commentaires