• Depuis une vingtaine d'années, plusieurs centaines de publications scientifique internationales viennent confirmer l'intérêt de consommer régulièrement de la spiruline soit en poudre soit sous forme liquide (extrait) obtenue à partir de spiruline fraîche.
    En effet de nombreuses molécules produites et accumuler par la spiruline en font un complément alimentaire exceptionnellement riche et complet. A consommer sans modération par toute la famille pour maintenir sa forme. 


    Beta-carotène effet sur la santé et prévention des cancers
    Réduction du Cholestérol
    Réduction du diabètes et hypertension
    Aliment et nutrition
    Glycolipides and Sulfolipides
    Hematopoiesis et Immunomodulation
    Biodisponibilté du fer et prévention de l'anémie
    Détoxification des reins
    Croissance des Lactobacillus
    Récupération suite à une malnutrition
    Phycocyanine et amélioration du système Immunitaire
    Polysaccharides et amélioration du système immunitaire
    Protection contre les radiations et amélioration du système immunitaire 
     

     

     Références bibliographiques par thèmes
     

     Etudes anti-virales


     
    Inhibition of HIV-1 replication by an aqueous extract of spirulina.  by Ayehunie, Belay et al. 7th IAAA Conf., Knysna, South Africa. 1996. USA.
    Calcium Spirulan, an inhibitor of enveloped virus replication, from a blue-green alga Spirulina.  by Hayashi et al. 1996. Pub. in Journal of Natural Products, 59, 83-87. Japan.
    An extract from spirulina is a selective inhibitor of herpes simples virus Type 1.  by Hayashi et al. 1993. Japan.
    Antiviral activity of blue-green algae cultures.  by Patterson. Pub. in Journal of Phycology 29, 125-130. USA.
    AIDS Antiviral sulfolipids from cyanobacteria (blue-green algae).  by K. Gustafson, et al. 1989. Pub. in Journal of the National Cancer Institute, August 16, 1989, pg 1254. USA.
       Etudes anti-tumorales
     
    Evaluation of chemoprevention of oral cancer with spirulina.  by Babu, M. et al. 1995. Pub. in Nutrition and Cancer, Vol. 24, No. 2, 197-202. India.
    Inhibitive effect and mechanism of polysaccharide of spirulina on transplanted tumor cells in mice.  by Lisheng, et al. 1991. Pub. in Marine Sciences, Qingdao, N.5. pp 33-38. China.
    Enhancement of endonuclease activity and repair DNA synthesis by polysaccharide of spirulina.  by Qishen, P. et al. 1988. Pub. in Chinese Genetics Journal, 15 (5) 374-381. China.
    Inhibition of experimental oral carcinogenesis by topical beta carotene.  by Schwartz, et al. 1986. Harvard School of Dental Medicine. Pub. in Carcinogenesis, May 1986 7(5) 711-715. USA.
    Prevention of experimental oral cancer by extracts of spirulina-dunaliella algae.  by J. Schwartz, G. Shklar, et al. 1988. Harvard School of Dental Medicine. Pub. in Nutrition and Cancer, 11, 127-134. 1988. USA.
     Beta-carotène effect sur la santé et prévention des cancers
     
    Bioavailability of spirulina carotenes in preschool children.  by V. Annapurna, et al. 1991. National Institute of Nutrition, Hyderabad, India. J. Clin. Biochem Nutrition. 10 145-151. India.
    Large scale nutritional supplementation with spirulina alga.  by C.V. Seshadri. 1993. All India Coordinated Project on Spirulina. Shri Amm Murugappa Chettiar Research Center (MCRC) Madras, India.
    Inhibition of experimental oral carcinogenesis by topical beta carotene.  by Schwartz, et al. 1986. Harvard School of Dental Medicine. Pub. in Carcinogenesis, May 1986 7(5) 711-715. USA.
    Prevention of experimental oral cancer by extracts of spirulina-dunaliella algae.  by J. Schwartz, G. Shklar, et al. 1988. Harvard School of Dental Medicine. Pub. in Nutrition and Cancer, 11, 127-134. 1988. USA.
     Réduction du Cholestérol
     
    Cholesterol lowering effect of spirulina.  by N. Nayaka, et al. 1988. Tokai Univ. Pub. in Nutrition Reports Int'l, Vol. 37, No. 6, 1329-1337. Japan.
    Clinical and biochemical evaluations of spirulina with regard to its application in the treatment of obesity. by E.W. Becker, et al. 1986. Inst. Chem. Pfanz. Pub. in Nutrition Reports Int'l, Vol. 33, No. 4, pg 565. Germany.
     • Effects of spirulina on hypercholesterolemia and fatty liver in rats. by T. Kato and K. Takemoto. 1984. Saitama Medical College. Pub. in Japan Nutr. Foods Assoc. Journal. 37:323. Japan.
     • Effects of spirulina on plasma lipoprotein lipase activity in rats. by K. Iwata. 1990. Pub. in Journal Nutr. Sci. Vitaminol. 36:165-171. Japan.
     • Hypocholesterolemic effect of blue-green algae spirulina spirulina in albino rats. by M.A. Devi and L.V. Venkataraman. 1983. Pub. in Nutrition Reports Int'l, 28:519-530. India.
     • The effect of spirulina on reduction of serum cholesterol. by N. Nayaka, et al. 1986. Tokai Univ. Pub. in Progress in Medicine, Vol. 36, No. 11. Japan.
     Réduction du diabètes et hypertension
     
     • Effect of water soluble and water insoluble fractions of spirulina over serum lipids and glucose resistance of rats. by Y. Takai, et al. 1991. Pub. in J. Japan Soc. Nutr. Food Science, 44:273-277. Japan.
     • Effects of spirulina on plasma lipoprotein lipase activity in rats. by K. Iwata, et al. 1990. Pub. _in Journal Nutr. Sci. Vitaminol, 36:165-171. Japan.
     Aliment et nutrition
     
     Spirulina - Production & Potential. by Ripley D. Fox. 1996. Pub. by Editions Edisud, La Calade, R.N.7, 13090 Aix-en-Province, France.
     Algoculture: Spirulina, hope for a hungry world. by Ripley D. Fox. 1986. Pub. by Edisud, Aix-en-Province, France (in French).
     • Current knowledge on potential health benefits of spirulina. by Amha Belay and Yoshimichi Ota. 1993. Pub. in Journal of Appl. Phycology, 5:235-241. USA.
     • Health Benefits of Spirulina. by Denise Fox. 1993. In Spirulina, Algae of Life. April 1993. Bulletin No. 12. Pub. by Institute Oceanographique, Monaco.
     • Large scale nutritional supplementation with spirulina alga. by C.V. Seshadri. 1993. All India Coordinated Project on Spirulina. Shri Amm Murugappa Chettiar Research Center (MCRC) Madras, India.
     • Microalgae as Food and Supplement by Robert A. Kay. 1991. In Critical Reviews in Food Science and Nutr. 30(6):555-573. Pub. by CRC Press. USA.
     • Spirulina: a model for microalgae as human food. by Alan Jassby. 1988. In Algae and Human Affairs. edited by Lembi and Waaland. Pub. by Cambridge Univ. Press, Cambridge, UK.
     • Spirulina, the edible organism. by Orio Ciferri. 1983. In Microbiological Reviews.Dec 1983. 551-578. Italy.
     Glycolipides and Sulfolipides
     
     • Antiviral activity of blue-green algae cultures. by Patterson. Pub. in Journal of Phycology 29, 125-130. USA.
     • AIDS Antiviral sulfolipids from cyanobacteria (blue-green algae). by K. Gustafson, et al. 1989. Pub. in Journal of the National Cancer Institute, August 16, 1989, pg 1254. USA.
     • Biotechnology & Utilization of Algae: The Indian Experience. by L.V. Venkataraman and E.W. Becker. 1985. Pub. by Sharada Press. Pg 114-115. Mangalore, India.
     • Glycolipids isolated from spirulina. by N. Kataoka, et al. 1983. Pub. in Agric. Biol. Chem. 47(10), 2349-2355. Japan.
      
    Hematopoiesis et Immunomodulation
     
    Effects of polysaccharide and phycocyanin from spirulina on peripheral blood and hematopoietic system of bone marrow in mice. by Zhang Cheng-Wu, et al.. April 1994. Nanjing Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. p.58. China.
    Enhancement of antibody production in mice by dietary spirulina. by Hayashi, et al. June 1994. Kagawa Nutrition Univ. Japan. Pub. in Journal of Nutr. Science and Vitaminology. Japan.
    Phagocytic potential of feline macrophages after exposure to a water soluble extract of spirulina in vitro. by M. Qureshi, et al. January 1996. Pub. in Immunopharmacology. in press. USA.
    Spirulina extracts enhances chicken macrophage functions after in vitro exposure. by M. Qureshi, et al. 1995. Pub. in Jour. Nutritional Immunology, No. 3 (4) 35-45. USA.
    Immune enhancement potential of spirulina in chickens. by M. Qureshi, et al. August 1994. Poultry Science Assoc. Dept. of Poultry Science, North Carolina State, NC. Pub. in Journal of Poultry Science Vol 73, S.1. p. 46. USA.
    Immunomodulary effects of spirulina supplementation in chickens. by M. Qureshi, et al. May 1995. North Carolina State. Pub. in Proc. of 44th Western Poultry Disease Conference, pp 117-120. USA.
    Immunostimulating activity of lipopolysaccharides from blue-green algae. by L. Besednova, et al. 1979. Pub. in Zhurnal Mikrobiologii, Epidemiologii, Immunobiologii, 56(12) pp 75-79. Russia.
    Means to normalize the levels of immunoglobulin E, using the food supplement Spirulina. by L. Evets, et al. 1994. Grodenski State Medical Univ. Russian Federation Committee of Patents and Trade. Patent (19)RU (11)2005486. Jan. 15, 1994. Russia.
    Radioprotective effect of extract from spirulina in mouse bone marrow cells studied by using the micronucleus test. by P. Qishen, Kolman et al. 1989. In Toxicology Letters 48: 165-169. China.
    Study on effect and mechanism of polysaccharides of spirulina on body immune function improvement. by G. Baojiang, et al. April 1994. South China Normal Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. pp 33-38. China.
    Immune response activation in channel catfish ictaluras punctatus fed spirulina enriched artemia. by B. Portoni et al. 1996. American Fisheries Society Fish Health Section. USA.
     Biodisponibilté du fer et prévention de l'anémie
     
    Availability of iron to rats from spirulina, a blue-green algae. by P. Johnson and E. Shubert. 1986. Pub. in Nutrition Research Vol 6, 85-94. USA.
    Clinical experiences of administration of spirulina to patients with hypochronic anemia. by T. Takeuchi, et al. 1978. Tokyo Medical and Dental Univ. Japan.
    Iron transfer from spirulina to blood in rats. by K. Takemoto, et al. 1982. Saitama Medical College. Japan.
     Détoxification des reins
     
    Effect of spirulina on the renal toxicity induced by inorganic mercury and cisplatin. by H. Fukino, et al. 1990. Pub. in Eisei Kagaku, 36:5, 1990. Japan.
    The effect of spirulina on nephrotoxicity in rats. by Y. Yamane, et al. 1988. Chiba Univ. Presented at Annual Symposium of the Pharmaceutical Society of Japan, April 15, 1988. Japan.
     Croissance des Lactobacillus
     
    Effects of spirulina on caecum content in rats. by Y. Tokai, et al. 1987. Chiba Hygiene College Bulletin. Feb. 1987 Vol. 5, No. 2. Japan.
     Récupération suite à une malnutrition
     
    Spirulina - Production & Potential. by Ripley D. Fox. 1996. Pub. by Editions Edisud, La Calade, R.N.7, 13090 Aix-en-Province, France.
    Algoculture: Spirulina, hope for a hungry world. by Ripley D. Fox. 1986. Pub. by Edisud, Aix-en-Province, France (in French).
    Clinical experimentation with spirulina. by R. Ramos Galvan. 1973. National Institute of Nutrition, Mexico City, Mexico (in Spanish).
    Current knowledge on potential health benefits of spirulina. by Amha Belay and Yoshimichi Ota. 1993. In Journal of Appl. Phycology, 5:235-241. USA.
    Effectiveness of spirulina algae as food for children with protein-energy malnutrition in a tropical environment. by P. Bucaille. 1990. University Paul Sabatier, Toulouse, France. Oct. 1990. Zaire. (in French).
    Food value of spirulina in humans. by C. Sautier and J. Tremolieres. 1976. Pub. in Ann. Nutrition Alim., 30:517-534. France (in French).
    Health Benefits of Spirulina. by Denise Fox. 1993. In Spirulina, Algae of Life. April 1993. Bulletin No. 12. Pub. by Institute Oceanographique, Monaco.
    Large scale nutritional supplementation with spirulina alga. by C.V. Seshadri. 1993. All India Coordinated Project on Spirulina. Shri Amm Murugappa Chettiar Research Center (MCRC) Madras, India.
    Observations on the utilization of spirulina as an adjuvant nutritive factor in treating some diseases accompanied by a nutritional deficiency. by V. Fica, et al. 1984. Clinica II Medicala, Spitalui Clinic, Bucuresti. Med. Interna 36 (3). Romania. (in Romanian).
    Spirulina in Jiangxi China. by Miao Jian Ren. 1987. Academy of Agricultural Science. Presented at Soc. Appl. Algology, Lille France Sep. 1987. China.
    The study on curative effect of zinc containing spirulina for zinc deficient children. by Wen Yonghuang, et al. 1994. Capital Medical College, Beijing. Presented at 5th Int'l Phycological Congress, Qingdao, June 1994. China.
     Phycocyanine et amélioration du système Immunitaire
     
    Antitumoral agents containing phycobilin- also used to treat ulcers and hemorrhoidal bleeding. by Dainippon Ink & Chemicals and Tokyo Kenkyukai. 1983. Patent 58065216 A 830418. Japan.
    Effect of spirulina on the renal toxicity induced by inorganic mercury and cisplatin. by H. Fukino, et al. 1990. Pub. in Eisei Kagaku, 36:5, 1990. Japan.
    Effects of polysaccharide and phycocyanin from spirulina on peripheral blood and hematopoietic system of bone marrow in mice. by Zhang Cheng-Wu, et al.. April 1994. Nanjing Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. China.
     Polysaccharides et amélioration du système immunitaire
     
    Calcium Spirulan, an inhibitor of enveloped virus replication, from a blue-green alga Spirulina. by Hayashi et al. 1996. Pub. in Journal of Natural Products, 59, 83-87. Japan.
    An extract from spirulina is a selective inhibitor of herpes simples virus Type 1. by Hayashi et al. 1993. Japan.
    Effects of polysaccharide and phycocyanin from spirulina on peripheral blood and hematopoietic system of bone marrow in mice. by Zhang Cheng-Wu, et al.. April 1994. Nanjing Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. p.58. China.
    Enhancement of antibody production in mice by dietary spirulina. by Hayashi, et al. June 1994. Kagawa Nutrition Univ. Japan. Pub. in Journal of Nutr. Science and Vitaminology. Japan.
    Immune enhancement potential of spirulina in chickens. by M. Quereshi, et al. August 1994. Poultry Science Assoc. Dept. of Poultry Science, North Carolina State, NC. Pub. in Journal of Poultry Science Vol 73, S.1. p. 46. USA.
     • Immunomodulary effects of spirulina supplementation in chickens. by M. Qureshi, et al. May 1995. North Carolina State. Pub. in Proc. of 44th Western Poultry Disease Conference, pp 117-120. USA.
     • Immunostimulating activity of lipopolysaccharides from blue-green algae. by L. Besednova, et al. 1979. Pub. in Zhurnal Mikrobiologii, Epidemiologii, Immunobiologii, 56(12) pp 75-79. Russia.
     • Inhibitive effect and mechanism of polysaccharide of spirulina on transplanted tumor cells in mice. by Lisheng, et al. 1991.Pub. in Marine Sciences, Qingdao, N.5. pp 33-38. China.
     • Radioprotective effect of extract from spirulina in mouse bone marrow cells studied by using the micronucleus test. by P. Qishen, Kolman et al. 1989. In Toxicology Letters 48: 165-169. China.
     • Study on effect and mechanism of polysaccharides of spirulina on body immune function improvement. by G. Baojiang, et al. April 1994. South China Normal Univ. China. Pub. in Proc. of Second Asia Pacific Conf. on Algal Biotech. Univ. of Malaysia. pp 33-38. China.


    votre commentaire
  • La spiruline, Cyanophycée actuellement utilisée en alimentation humaine, ne manque pas d'atout. En effet, elle est non seulement riche en protéines, mais aussi en oligoéléments et vitamines. De plus, sa paroi cellulaire fine en facilite la digestion et ainsi l'assimilation des éléments qui la constitue. Par ailleurs, des effets de la spiruline sur le métabolisme lipidique ont été, plus récemment, démontrés.

    Une activité hypocholestérolémiante a effectivement été montrée sur des modèles animaux. La spiruline aurait une action inhibitrice sur l'élévation des taux de cholestérol, triglycérides et phospholipides dans le plasma de rats dont l'hyperlipidémie a été introduite par le fructose.

    Cet effet ainsi noté, il s'avère nécessaire d'en comprendre le mécanisme. Une action sur la lipase des lipoprotéines (LLP) et sur la lipase des triglycérides hépatiques (LTGH) est actuellement plus précisément recherchée.

    Pour ce faire, Spirulina platensis est intégrée à la ration de rats Wistar mâles. Les rats témoins sont alimentés par une ration riche en fructose qui induit une hypercholestérolémie. En effet, le fructose est rapidement transformé en acétyl-CoA ou en acide a-glycérophosphorique, il accroît ainsi l'activité d'enzymes responsables de la synthèse des acides gras telles que l'acétyl-CoA carboxylase et l'acide gras synthétase. De la spiruline est incorporée à la ration témoin (à raison de 5, 10 et 15 %) pour les autres lots de rats. Dans tous les cas, cette ration est donnée ad libitum.

    Les rats ayant consommé de la spiruline ont, tout d'abord, un gain de poids supérieur aux rats témoins. La spiruline semble donc favorable à la croissance.

    Par ailleurs, l'élévation des taux de cholestérol total, de cholestérol HDL, de triglycérides et de phospholipides est inhibée de façon significative quand la ration contient de la spiruline. En outre, la spiruline ne semble pas avoir d'effet sur la teneur de ces différents lipides dans le foie.

    Ceci est confirmé par le fait que l'activité LLP est accrue significativement par une alimentation contenant de la spiruline alors que l'activité LTGH ne varie pas. Ces deux activités sont mesurées dans le plasma après injection d'héparine qui permet leur libération dans le sang.

    L'effet bénéfique de la spiruline sur des rats en hypercholestérolémie ayant été montré, les premiers résultats obtenus sur l'être humain en 1988 devront être confirmés et l'analyse du mécanisme d'action approfondie.


    1 commentaire
  •  

    Les recherches scientifiques sur la spiruline :


    Effets sur le système immunitaire, le cancer et le virus du sida.


    Richard Kozienko DPM, Ph.D M. P. H. et Ronald H. Henson, dépôt légal 1996


    La spiruline attire de plus en plus l'attention des scientifiques médicaux comme neutraceutique et source de produits pharmaceutiques possibles. Plusieurs nouvelles études scientifiques passées en revue par des collègues de diverses disciplines portent sur l'aptitude de la spiruline à inhiber la réplication virale, à renforcer les mécanismes cellulaire et humoral du système immunitaire et à provoquer la régression et l'inhibition des cancers. Même si ces études sont de nature préliminaire et que de plus amples recherches s'imposent, les résultats obtenus jusqu'ici sont prometteurs.


    Activité antivirale puissante


    En avril 1996, des scientifiques du Laboratoire de la pathogenèse virale, du DanaFarber Cancer Institute et de la faculté de médecine de l'université Harvard, Boston (Massachusetts) et des exploitations agricoles Earthrise, Calipatria (Californie) ont annoncé des travaux de recherche en cours : "L'extrait à l'eau de la spirulina platensis permet d'inhiber la réplication du VIH- i dans des lymphocytes T d'origine humaine et dans les cellules sanguines mononucléaires périphériques. On a découvert qu'une concentration de 5-10 µg/ml permettait de réduire la production virale. "


    Le VIH-1 est le virus soupçonné d'être à l'origine du sida. De petites quantités d'extrait de spiruline ont permis de réduire in vitro la réplication virale alors que de plus fortes concentrations en interrompaient complètement la reproduction, qui plus est, avec un indice thérapeutique de >100, l'extrait de spiruline n'était pas toxique aux cellules humaines à des concentrations capables d'arrêter la réplication virale.


    Un autre groupe de scientifiques médicaux a publié de nouvelles études sur un extrait unique à la spiruline, purifié à l'eau et dénommé calcium-spirulan. Ce dernier inhibe la réplication du VIH-1, de l'herpès simplex, du cytomégalovirus humain, du virus de la grippe du type A, du virus des oreillons et de celui de la rougeole in vitro tout en présentant une grande innocuité pour les cellules humaines. Il protège en plus les cellules humaines et simiennes contre l'infection virale in vitro. Selon des rapports parus dans des revues scientifiques et validées par un comité scientifique cet extrait "... offre beaucoup de promesse dans le traitement... des infections au VIH1, au HSV- i et au HCM, ce qui est particulièrement avantageux pour les personnes atteintes du sida qui sont prédisposées à ces infections susceptibles de mettre la vie en danger."


    Le calcium-spirulan est une molécule glucidique polymérisée spécifique à la spiruline, renfermant à la fois du soufre et du calcium. Des hamsters traités à cet extrait hydrosoluble ont présenté de meilleurs taux de rétablissement après une infection à un virus herpétique mortel.


    La pénétration par le virus de la membrane cellulaire provoque l'infection. La spiruline empêche la pénétration par le virus de la membrane cellulaire.


    Quel en est le mécanisme d'action ? En s'attaquant à une cellule, un virus se fixe d'abord à la membrane cellulaire. Cependant, grâce à l'extrait de spiruline, le virus ne peut pénétrer cette membrane pour infecter la cellule. Le virus est ainsi arrêté, incapable de se répliquer. Les défenses naturelles de l'organisme finissent par l'éliminer. Il est donc possible que les extraits de spiruline deviennent un traitement utile susceptible d'aider les personnes atteintes du sida à vivre plus longtemps et à mener une vie plus normale.


     La spiruline complète possède une paroi à membrane douce et facile à digérer, elle-même dotée de propriétés immunostimulantes.


     Effets anticancéreux


    Plusieurs études montrent que la spiruline ou ses extraits permettent d'empêcher ou d'inhiber des cancers chez l'humain ou l'animal. On croit que certaines formes communes du cancer sont le résultat de l'ADN cellulaire endommagé, provoquant ainsi une croissance cellulaire déchaînée. Des biologistes spécialisés en cytologie ont défini un système d'enzymes spéciales dites endonucléase qui réparent l'ADN endommagé permettant de garder les cellules vivantes et saines. Lorsque ces enzymes sont désactivées sous l'effet de la radiation ou des toxines, les erreurs de codage de l'ADN ne sont pas réparées et le cancer peut se déclarer. Selon des études in vitro, les polysaccharides spécifiques de la spiruline permettent d'améliorer l'activité enzymatique du noyau cellulaire et la synthèse réparatrice de l'ADN. C'est la raison pour laquelle, l'observation des consommateurs de tabac ainsi que les cancers de nature expérimentale chez l'animal, plusieurs études scientifiques signalent des degrés élevés de suppression de bon nombre de types importants du cancer. Ces sujets ont été alimentés à la spiruline complète ou traités à ses extraits aqueux.


    Renforcement du système immunitaire


    La spiruline est un puissant tonifiant immunitaire. Lors d'études scientifiques sur des souris, hamsters, poulets, dindes, chats et poissons, la spiruline permet d'améliorer de façon constante la fonction du système immunitaire. Les scientifiques dans le domaine médical trouvent que la spiruline ne fait pas que stimuler le système immunitaire, mais encore elle améliore la capacité de l'organisme à produire de nouvelles cellules sanguines (E.P.O.).


    Les principaux intervenants dans l'immunité qui se trouvent stimulés en présence de la spiruline ou de ses extraits.


    D'importants éléments du système immunitaire comme les cellules souches de la moelle osseuse, les macrophages, lymphocytes T et cellules tueuses naturelles présentent une activité accrue. La rate et le thymus voient leurs fonctions améliorées considérablement. Les scientifiques font également observer que la spiruline permet de multiplier et d'activer les macrophages.


    Selon des études sur l'alimentation, même de petites quantités de spiruline augmentent à la fois l'immunité humorale et cellulaire. La spiruline accélère la production du système humoral (anticorps, cytokines), assurant ainsi une meilleure protection contre les microbes envahisseurs. Le système immunitaire cellulaire comprend les lymphocytes T, les macrophages, les cellules B et les cellules tueuses naturelles anticancéreuses. Ces cellules qui circulent dans le sang sont particulièrement nombreuses dans les organes tels que le foie, la rate, le thymus, les glandes lymphatiques, les végétations adénoïdes, les amygdales et la moelle osseuse. La spiruline stimule la fonction de ces cellules améliorant leur fonctionnement malgré les agressions provenant des toxines environnementales et des agents infectieux.


    La phycocyanine de la spiruline stimule la production du sang


    La spiruline est de couleur bleu-vert sombre parce qu'elle est riche en un polypeptide bleu vif dit phycocyanine. Des études ont montré que cette substance influait sur les cellules souches situées dans la moelle osseuse. Celles-ci servent de cellules souches à la fois aux globules blancs qui constituent le système immunitaire cellulaire et aux globules rouges qui assurent l'oxygénation de l'organisme.


    La spiruline ou ses extraits exercent un effet stimulant démontrable sur la production de nouveaux globules rouges et blancs.


    Des scientifiques chinois ont prouvé que la phycocyanine stimulait l'hématopoïèse, reproduisant l'effet de l'hormone érythropoïétine (ÉPO). Celle-ci, produite par des reins sains, règle la production par les cellules souches des globules rouges dans la moelle osseuse. Les scientifiques affirment également que la phycocyanine règle la production de cellules blanches, même quand les cellules souches dans la moelle osseuse se trouvent endommagées sous l'effet de produits chimiques toxiques ou de radiation.


    Grâce à ses innombrables qualités thérapeutiques, la spiruline est autorisée en Russie comme "aliment thérapeutique" dans le traitement de la maladie des rayons. Les enfants de Tchernobyl souffrent d'empoisonnement par les rayons, après avoir mangé des aliments cultivés dans des terres radioactives. Leur moelle osseuse est endommagée deviennent rapidement immunodéficients. La moelle osseuse endommagée par les radiations ne peut pas produire de globules rouges ou blancs normaux. Les enfants sont anémiques et souffrent de réactions allergiques. Ceux qui reçoivent cinq grammes de spiruline sous forme de comprimés chaque jour connaissent un rétablissement extraordinaire en moins de six semaines. Les enfants qui ne bénéficient pas de cette thérapeutique restent gravement immunodéficients.


    Beaucoup d'autres avantages


    La spiruline renferme tous les acides aminés, est riche en chlorophylle, bêta carotène et ses cofacteurs et en d'autres produits phytochimiques naturels. La spiruline est le seul aliment vert riche en l'acide gras essentiel acide gamma linoléique. Ce dernier stimule la croissance et améliore la qualité de la peau et des cheveux. Il agit également comme anti-inflammatoire de soulager les symptômes des affections de nature arthritique, par stimulation de la synthèse des prostaglandines (de la série 1). La spiruline agit comme aliment fonctionnel, nourrissant la flore intestinale, surtout le lactobacille et le bifidus. Le maintien d'une population saine de ces bactéries dans l'intestin réduit les problèmes provoqués par des éléments pathogènes comme E. Coli et Candida albicans.



     


     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique