• Chaque jour, 40 000 enfants au monde meurent de malnutrition et des maladies associées à ce fléau.

    On peut dénombrer au moins dix acides aminés, dix minéraux et dix vitamines comme éléments nutritionnels indispensables à l'organisme humain.
    L'absence de l'un d'eux se traduit par une carence, fortement préjudiciable au développement de l'organisme en particulier chez les jeunes enfants.

     

    Les principales carences sont :

    . Les avitaminoses

    Il s'agit de maladies par carence vitaminique. Il en existe plusieurs, notamment le scorbut, le béribéri, le rachitisme, la xérophtalmie.

     

    . Les carences en énergie et en protéines

    C'est une carence qualitative (manque de protéines) et quantitative (manque de vitamines).Cette malnutrition touche particulièrement les enfants au moment du sevrage.
    Cette malnutrition s'accompagne également de carences en vitamines, en fer et en iode.
    On discerne deux principales maladies :

    le marasme : dénutrition totale qui s'observe dès la première année chez les enfants.

    le kwashiorkor : grave trouble alimentaire chez des enfants âgés de dix mois à trois ans, provenant d'une carence généralisée en protéines. Le syndrome de kwashiorkor est probablement la plus commune des maladies dues à une carence alimentaire. Les enfants qui survivent souffrent inévitablement d'effets à long terme.

     

    . Les carences en iode

    Cette carence provoque l'apparition d'un goitre (grosseur siégeant à la face antérieure de la base du cou, due à une tuméfaction localisée ou diffuse du corps thyroïde).
    Selon les récentes estimations, le nombre de personnes touchées par des carences en iode s'élève à 150 millions .
    Le nombre de personnes atteintes psychologiquement par cette carence s'élève à 43 millions. Cela se manifeste dans ses formes les plus graves par une forme de crétinisme avéré jusqu'à une forte diminution des capacités d'apprentissage de l'enfant (moins 10 %).

     

    . Les carences en fer

    Dans de nombreux pays en voie de développement, cette forme de carence touche la moitié des femmes et des enfants des populations locales.

    Les carences en fer ont des graves conséquences sur les capacités physiques et intellectuelles du sujet et se traduisent le plus souvent par une anémie.
    Les sujets à risques sont :
    Les adolescents en pleine croissance.
    Les femmes lors de leur période de menstruation.
    Les femmes enceintes.

     

    Ces carences peuvent entraîner la mort de l'enfant .

     

    Grâce à sa composition, la Spiruline est l'aliment idéal pour pallier les carences alimentaires.


    Ses richesses en protéines, vitamines et minéraux permettent un rétablissement rapide et efficace dans le cadre d'un régime alimentaire poursuivi sur le long terme.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique